Expérience

Pêcher dans le fleuve Saint-Laurent

Si vous êtes comme environ 80 % de la population québécoise, vous vivez le long de la vallée du Saint-Laurent. Vous ne le savez pas encore, mais vous êtes un futur pêcheur béni des dieux! Un grand nombre de lieux propices pour s’initier à la pêche se trouvent justement sur les rives de notre magnifique fleuve Saint-Laurent et à l’embouchure de ses principaux affluents.

Où pêcher dans le fleuve?

Que ce soit dans le lac Saint-Louis ou sur les rives de l’île Sainte-Hélène à Montréal, dans le lac Saint-Pierre, au parc Antoine-Gauthier à Trois-Rivières, à l’embouchure de la rivière Saint-Charles ou au pied de la chute Montmorency à Québec, les endroits ne manquent pas! Sans oublier tous les quais municipaux qui longent le fleuve tant sur sa rive sud que sur sa rive nord.

Une bonne chose à savoir : l’embouchure des rivières qui se déversent dans le fleuve présente généralement des lieux propices pour la pêche. En effet, on y trouve une belle variété d’espèces de poissons, car l’eau y est bien oxygénée et la nourriture y est abondante. Et en pêchant d’un quai ou de la rive, pas besoin d’embarcation! Pêcher dans le fleuve, c’est simple et peu coûteux.

Si vous avez le cœur d’un aventurier et le pied marin, sachez que plusieurs guides de pêche offrent toutes sortes d’excursions sur notre majestueux fleuve Saint-Laurent. Une recherche sur Internet vous permettra de trouver le forfait qu’il vous faut.

Quel matériel emporter?

Vous pouvez espérer des résultats tout à fait convenables avec ce matériel tout simple : une canne à lancer léger, une pesée (un plomb), un hameçon et un ver de terre. Avec cet équipement de base, vous serez en mesure de pêcher la perchaude, l’omble de fontaine, la barbue et même le doré et l’achigan.

Si vous êtes prêt à mettre un peu d’argent sur des leurres, vous pouvez vous procurer quelques poissons nageurs : ils vous seront utiles pour pêcher le maskinongé, le brochet, le doré et l’achigan.

Bien sûr, vous pouvez suivre les conseils de certains pêcheurs expérimentés qui pourraient vous suggérer du matériel plus spécifique, et possiblement plus efficace, pour chacune de ces espèces!

Voyez aussi  comment s’équiper pour moins de 100 $ sur le blogue de la SÉPAQ.

Les poissons du fleuve… on peut les manger?

Tout à fait! Le fleuve regorge de poissons à hameçonner : achigan, barbotte, barbue, bar rayé,  brochet, doré, éperlan, esturgeon, lotte, maskinongé, perchaude, sébaste, etc. Si certains sont plus appétissants que d’autres, ils sont tous comestibles.

Et pour connaître le nombre de repas recommandés par mois pour chaque espèce selon le lieu de pêche, consultez le Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce. Les recommandations du guide tiennent compte de la teneur en mercure des différentes espèces. Sur ce plan, les poissons « urbains » ne font pas moins bonne figure que leurs cousins « de la campagne »! En effet, le mercure arrive dans les cours d’eau avec l’eau de pluie. Les poissons de toutes les régions sont donc touchés par cette source de contamination – d’où l’importance de suivre les recommandations officielles en matière de consommation de poissons d’eau douce, qu’ils aient été pêchés en ville ou à la campagne!

Besoin d’un permis pour pêcher dans le fleuve?

Pour pêcher sur les plans d’eau du Québec, il est obligatoire, sauf exception, de posséder un permis de pêche valide. Vous devez l’avoir avec vous lorsque vous pêchez et être en mesure de le montrer, sur-le-champ, à un agent ou à un assistant de la protection de la faune qui vous en fait la demande.

Mais, à certains égards, le fleuve Saint-Laurent peut faire exception à la règle. C’est le cas dans les tronçons débutant à Québec, en aval du pont Pierre-Laporte (zone 21), et à Trois-Rivières, en aval du pont Laviolette (zone 7).

Pour vous y retrouver, vous devez savoir que lorsque l’on dit « en aval de », ça veut dire : le tronçon qui s’en va vers le golfe, puis vers l’océan.

Donc, si vous êtes résident du Québec, vous êtes autorisé à pêcher sans permis dans le fleuve si :

  • vous pêchez n’importe quelle espèce de poisson, sauf le saumon, dans le tronçon débutant à Québec, en aval du pont Pierre-Laporte (zone 21) (c’est aussi le cas pour toute partie d’une rivière dans la zone 1 située en aval de la route 132, à l’exception du tronçon entre Sainte-Flavie et Matapédia);
  • vous pêchez l’éperlan et le poulamon atlantique dans le fleuve Saint-Laurent et ses tributaires, en aval du pont Laviolette, à Trois-Rivières.

Pour plus de détails, consultez la réglementation en ligne portant sur la pêche sportive au Québec.

Quelques articles sur le sujet

Partager