Trucs et astuces

Doré jaune ou doré noir : comment les différencier?

Quel plaisir que de pêcher dans un plan d’eau fréquenté par plusieurs espèces de poissons! Le suspense est à son comble. En effet, même si vous agrémentez votre ligne d’un leurre spécialement destiné à l’une d’entre elles, rien ne dit que c’est l’espèce convoitée qui s’y accrochera! Même si les espèces très populaires comme le doré sont considérées comme faciles à identifier, en réalité, ce n’est pas toujours le cas. Est-ce un doré jaune? Un doré noir? Même les pêcheuses et les pêcheurs les plus aguerris peuvent parfois avoir de la difficulté à les différencier!

Doré jaune ou doré noir : les traits distinctifs à observer

Heureusement, chacune de ces deux espèces que l’on trouve au Québec possède des traits distinctifs que vous pouvez facilement observer pour les différencier.

La coloration du doré peut, bien sûr, donner quelques indices sur sa réelle appartenance, mais ce seul critère ne suffit pas en raison de sa grande variabilité selon son habitat, son âge ou son moyen de conservation. Par exemple, à la pêche hivernale, un doré conservé sur la neige aura, après quelques instants, une coloration très différente de celle au moment où il a été capturé.

Mieux vaut donc vous fier aux traits ci-dessous qui constituent les meilleurs critères pour identifier vos dorés :

  • Apparence: Le doré noir possède généralement de grosses taches foncées sur les flancs.
  • Nageoire caudale (queue): Le doré jaune a une large tache blanche bien définie sur la partie inférieure de la nageoire caudale. Une ligne blanche peut aussi être observée sur la nageoire caudale du doré noir, mais elle n’est généralement pas aussi bien définie.
  • Nageoire dorsale : La première nageoire dorsale du doré jaune a des marbrures diffuses et une marque noire à sa base postérieure. Le doré noir a, quant à lui, une membrane claire avec des taches foncées très apparentes et plus définies.

L’identification des dorés juvéniles peut être plus difficile puisque les jeunes poissons n’ont pas nécessairement les mêmes patrons de coloration que les adultes. Heureusement, il est peu probable que ces problèmes d’identification représentent une contrainte pour l’adepte de la pêche, puisque la remise à l’eau est souvent volontairement pratiquée pour les dorés noirs de très petite taille et qu’elle est généralement obligatoire pour les petits dorés jaunes.

Où pêcher le doré?

La répartition sur le territoire québécois des deux espèces de doré n’est pas la même. Le doré jaune ne se trouve pas toujours dans les mêmes plans d’eau que le doré noir.

Comme le montre la figure ci-dessus, c’est principalement dans le fleuve Saint-Laurent, la rivière des Outaouais et plusieurs lacs de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec que vous pourrez pêcher ces deux espèces dans le même plan d’eau.

Une réglementation plus stricte pour le doré jaune

La question vous brûle peut-être les lèvres : pourquoi est-ce si important de les différencier? La réponse est simple : la réglementation n’est pas la même.

Très recherché des adeptes de la pêche pour sa chair savoureuse et pour le défi sportif qu’il procure, le doré jaune est protégé, depuis 2011, par une gestion plus rigoureuse ayant pour but de favoriser le renouvellement de ses populations. Depuis ce temps, des quotas plus stricts et des limites de longueur sont en vigueur dans l’ensemble des zones de pêche du Québec où se trouve l’espèce, et les poissons doivent être transportés entiers ou filetés en portefeuille.

Puisque ces règles spéciales ne s’appliquent qu’aux dorés jaunes, vous conviendrez qu’il devient incontournable de savoir distinguer les deux espèces de dorés.

Mettez à l’épreuve vos nouvelles connaissances!

Maintenant que vous avez en tête les principaux critères pour différencier le doré jaune du doré noir, vous sentez-vous prêt ou prête à tester vos nouvelles connaissances?

Faites notre quiz sur le doré

Apprenez-en plus sur le doré jaune

Partager